COMPTE-RENDU DE REUNION 2021/2022
 

lelCommission sportive de la fédération colombophile de Picardie - deuxième région
Vendredi 15 janvier 2022 à 18h30 à Naturagora – Barenton Bugny (02)
 
Présents :
 
Deuxième région :
Olivier BERTAUX, section communication externe et contentieux
Ludovic CLIQUOT, président de la deuxième région
Jean-Philippe LEROY, section scientifique
Franck MENEZ, président de la commission sportive
Frédéric POTIER, vice-président
Olivier QUEULIN, section contrôle
Franck VANDOORNE, section communication
 
Aisne :
Laurent Guyard, section sportive
 CNP :
Gérard LEDOUX, président
 Oise :
Danny HORCHOLLE, section sportive
Gérard LOISELLE, président
 Somme :
Lyvan DELEPINE, président
Jean Robert MAGNIER, section sportive
 
Ludovic CLIQUOT remercie tous les présents de s’être déplacés pour assister à la réunion pour assister à cette réunion, et indique qu’il est conscient que cela représente beaucoup de trajets pour certains. Les prochaines réunions se tiendront alternativement dans chaque département, cette fois dans l’Aisne, la prochaine fois dans l’oise, puis la somme, etc.
Il souhaite la rédaction d’un compte rendu complet pour une communication partagée avec tous les amateurs, à cet effet Olivier BERTAUX et Franck VANDOORNE sont les deux secrétaires de séance.
Il regrette la tension présente dans certaines réunions, mais précise qu'au même modèle - même résultat, la ligne de conduite de chaque département est de défendre une ligne de vol qui est dans son intérêt. Or avec une ligne de vol centrale, ligne que l’on a jamais jouée, on va tenter de sortir de ce schéma Est-Ouest, car c’est le vent qui fait le concours.
Il insiste également sur la conformité légale et l’application stricte de la législation, la colombophilie n’est pas au-dessus des lois. En cas d’accident ou de contrôle, les dirigeants font prendre des risques collectivement aux amateurs, mais ont aussi une responsabilité juridique personnelle.
Notre mission est de sauver la colombophilie, car nous constatons tous une perte régulière de colombophiles, une baisse des contingents, et un vieillissement des amateurs.
Nous devons faire preuve de responsabilité collective et nous organiser ensemble.
Pour la réunion de la commission sportive de ce soir, où sont réunis les quatre groupements de la deuxième région, nous avons deux solutions :
- soit on travaille intelligemment dans l’intérêt général pour les amateurs (ligne de vol, challenge, prix et récompenses) ;
- soit on reste sur nos désaccords, et on ne s’entend pas. Ça sera la division et l’Aisne, l’Oise et la Somme joueront séparément.
Il faut bien réfléchir à l’intérêt général, ne faisons pas payer aux colombophiles nos divergences et nos conflits.
 
Ensuite Franck MENEZ prend la parole. Il a une haute estime pour tous les colombophiles, qui est une espèce en voie d’extinction. Il est contre les contraintes qui empêchent de jouer où l’on veut à cause d’une frontière géographique.
La ligne de vol, c’est le point de friction entre les trois départements. Si on fait deux concours à l’ouest, deux concours au centre et deux concours à l’Est, il y aura toujours des colombophiles qui ne joueront pas tous les concours ou qui boycottent.
Donc cette année, l’on jouera une ligne centrale, et c’est le vent qui décidera.
On ne sait pas par où passent nos pigeons, nous manquons d’informations. Nous équiperons donc des pigeons des trois départements en bagues GPS, afin de vérifier par exemple si les pigeons effectuent un arc de cercle vers l’ouest, vers la côte pour le gros de la masse.
Après un retour d’expérience avec les bagues GPS,si par exemple on apprend que les pigeons vont tout droit, on pourra éventuellement jouer à l’ouest ou à l’est. Il nous faut des preuves scientifiques.
Les dirigeants doivent œuvrer dans l’intérêt général et penser à l’équité pour les amateurs situés aux extrêmes ouest et est de la région. On jouera donc une ligne centrale, essayons d’être intelligent et de jouer ensemble avec de beaux contingents.
 
LIGNE DE VOL
 La carte de France avec la ligne de vol est projetée sur un écran.
 
- le 5 juin : Aurillac
- le 19 juin : Rodez
- le 2 juillet : Alès
- le 2 juillet : Narbonne inter-régions
- le 16 juillet : Nîmes inter-régions
- le 30 juillet : Albi
- le 30 juillet : Perpignan des Élites
 
Ludovic CLIQUOT et Franck MENEZ ont pris contact avec des présidents d’autre régions pour se regrouper et obtenir de plus beaux contingents.
- le 19 juin : Rodez (avec la 6° région)
- le 2 juillet : Alès (avec la 6° région)
- le 2 juillet : Narbonne inter-régions (avec les 3°, 6° et 21 ° région)
- le 16 juillet : Nîmes inter-régions (semi national + CALC, 6° région)
- le 30 juillet : Albi (avec la 6° région)
- le 30 juillet : Perpignan des Élites
F MENEZ ajoute qu’en lâchant avec d’autres régions, on élargit le rayon. On pense également à ceux qui n’ont pas les distances pour jouer les internationaux. Les concours fédéraux coûtent deux fois moins chers que les concours internationaux.
 
Ludovic CLIQUOT demande à tout le monde de s’exprimer lors d’un tour de table.
 
Lyvan DELEPINE « je défends mon groupement de la somme, l’ouest de notre département ne viendra pas jouer avec cette ligne de vol. On voudrait que la ligne soit décalée plus vers l’ouest et on voudrait un concours plus à l’ouest. C’est pas comme ça qu’on va récupérer des joueurs de l’ouest. Mais on veut tous jouer ensemble, les concours fédéraux seront mis à notre programme et seront pris en compte pour notre championnat ».
 
Ludovic CLIQUOT « on va organiser une visioconférence par département avec les présidents des sociétés, afin d’expliquer. Il faut que l’on pousse ensemble pour inciter à jouer. Il faut une entente entre les dirigeants pour montrer l’exemple ».
 
Gérard LOISELLE « je regrette que Nîmes compte à la fois pour le championnat Fond et le championnat grand-fond, car si le concours est raté pour un amateur il sera fortement pénalisé. Je pense aussi que l’on va avoir des soucis logistiques si l’on doit venir apporter les pigeons à Naturagora, on risque de ne pas jouer. On a des réticences pour jouer Alès et la vallée du Rhône, mais on verra le résultat des bagues GPS ».
 
Gérard LEDOUX « c’est très bien, je n’ai rien à dire ».
 
Jean Robert MAGNIER « on met les concours à notre programme, les gens joueront ou pas ».
 
Franck MENEZ « le pigeon cherche le bon vent, la masse à moins d’importance. C’est le plus endurant qui gagne, les pigeons se séparent au niveau de Nevers ».
 
Laurent GUYARD « c’est nickel, ça représente bien, pas d’avantage c’est équitable. Chez nous aussi dans l'est de l'Aisne des joueurs préféreraient une ligne plus à l'Est, mais on ne peut pas plaisir à tout le monde ».
 
Danny HORCHOLLEO « on met les concours à notre programme, ce sont les vents qui feront les concours ».
 
A ce moment on est tous d’accord pour constater qu’il n’y a pas d’opposition sur la ligne de vol.
 
Franck MENEZ « en jouant avec d’autres régions, ça va tirer vers l’ouest, ce va avantager l’Oise et la Somme. Pour la 21° la masse sera derrière. Je préfère des contingents importants et faire jouer des colombophiles qui ne peuvent plus jouer les concours de fond. Il faut se regrouper pour jouer des plus gros contingents ».
 
Ludovic CLIQUOT « on voit bien grâce à PIR3 par où passent les pigeons. En jouant avec d’autres régions, cela changera les concours, on ne sait pas ce qui va se passer. Franck et moi avons passé beaucoup de temps avec les autres présidents pour mutualiser le transport, etc. Il faut faire attention au concours de grand-fond avec de très faibles contingents (Elne), c’est dangereux ».
 
TRANSPORTS
 
Ludovic CLIQUOT « lors de l’assemblée générale de Tergnier, l’ancien président m’a dit : 1 – le site de Coullemelle s’arrête, 2 – il faut reprendre les deux semis à Fresnoy chez HOUTCH. On devait donc s’organiser au plus vite. Valentin DEVISMES m’a confirmé qu’on ne pouvait plus louer le site de Coullemelle. On a donc recherché un autre point central, mais on ne trouve pas. On cherche un modèle pour le bien être des pigeons et où l’on peut garer les deux semi-remorques.
J’ai donc contacté Naturagora qui nous a donné son accord et va construire un parking avec des accès à l’électricité et l’eau.
Valentin devait travailler dessus, mais on a pas de dossier, puis finalement nous dit qu’on peut à nouveau louer Coullemelle, mais avec un loyer plus élevé et à condition de n’avoir affaire qu’à certaines personnes.
La situation géographique de Naturagora est plus pratique pour le transporteur que nous avons trouvé, car c’est un lieu de départ direct vers le lieu de lâcher.
C’est un point stratégique, on est ouverts si vous avez des devis moins chers, mais à la condition que les chauffeurs soient déclarés (pas de travail dissimulé) ».
Gérard LOISELLE « je confirme que le site de Coullemelle s’arrêtait, qu’il n’était plus proposé à la location. On va avoir des problèmes logistiques avec le retour de nos paniers et les racks mobiles qui appartiennent à la fédération si l’on a pas de chariot élévateur. Si l’Oise fait sa ramasse, il y aura un trajet de 120 kilomètres pour venir à Naturagora, combien de temps je vais attendre ? Cela va représenter un surcoût financier».
 
Lyvan DELEPINE « l’Oise joue avec des paniers en plastiques, comment les récupérer entre les concours, car nos sociétés n’ont pas assez de paniers. La somme prête ses racks pour transporter ses paniers. Si ce point n’est pas résolu, comment fait-on ? Et les heures de ramasse ? Je n’ai pas de solution pour la ramasse et Naturagora n’est pas un point central».
 
Ludovic CLIQUOT « Il faut voir la réglementation sur le temps de conduite des chauffeurs. Pour toutes ces questions on va mettre en place un groupe sur ce sujet avec des membres du bureau de la fédération, les présidents des groupements et des responsables des commissions sportives, sur ce sujet. Jean-Philippe doit être dans la boucle car il connaît bien le matériel encore présent à Coullemelle. On va avancer sur ces problèmes, regarder intelligemment. Mais dans tous les cas, les coûts supplémentaires seront pris en charge ».
 
Gérard LOISELLE « Il faut peut-être embaucher des gars pour le point de rassemblement, on retrouve toujours les mêmes pour donner un coup de main, souvent en pleine nuit, et on commence à vieillir ».
 
Jean-Philippe LEROY « il y a dû avoir un problème de communication sur Coullemelle. Car avec Valentin et Barbara on a monté un dossier transport. Coullemelle est un point central.
 
Frédéric FREIN « ce dossier a été géré par Barbara et Jean-Philippe à la demande de Valentin, mais plus de nouvelles de Valentin ».
 
BAGUES GPS
 
Franck MENEZ « Nous allons faire l’acquisition de trois jeux de bagues GPS et je souhaite un référent par département ».

CONTRÔLE
 
Franck MENEZ « pour un besoin de contrôle, le signalement sur PIR 3 du premier pigeon dans les 15 minutes de son arrivée sera obligatoire ».
 
Il y a de vives réactions.
 
Gérard LOISELLE « Il y a d’autres moyens de contrôle »
 
Jean-Philippe LEROY « à cause de cela il y a des anciens qui ne joueront plus ».
 
Ludovic CLIQUOT « nous allons mettre de beaux lots en jeu, il ne faut pas qu’il y est de doute sur la validité des résultats ».
 
Franck MENEZ « c’est un outil de contrôle parmi d'autres, mais il est important d’effectuer des contrôles et nous le ferons. Tous les anciens ont dans leur entourage des personnes qui peuvent les aider à publier leurs arrivées sur PIR3, on le voit déjà dans nos sociétés, où les présidents ont l’habitude de publier sur PIR3 pour le compte des plus anciens. Je demande que chaque département me communique le nom d’un référent pour PIR3 ».
 
Frédéric POTIER a diffusé sur écran le résultat du travail d’Olivier QUEULIN et ses propositions pour améliorer le contrôle.
 
CHAMPIONNAT
 
A l’unanimité il est décidé de ne plus scinder les championnats entre FOND et GRAND-FOND. Il y aura donc un seul championnat, le championnat sur tous les concours fédéraux.
 
Le championnat général reprendra la somme des places dans :
- le championnat vieux sur tous les concours 5 premiers des 10 inscrits
- le championnat vieux sur tous les concours de vieux 2 premiers constatés
 
Il y aura aussi un championnat femelles, qui reprendra la somme des places dans :
- le championnat femelles sur tous les concours 5 premiers des 10 inscrits
- le championnat femelles sur tous les concours 2 premiers constatés
 
 Il y aura également un championnat yearlings qui reprendra la somme des places dans :
- le championnat yearlings sur les concours ci-dessous 5 premiers des 10 inscrits
- le championnat yearlings sur les concours ci-dessous 2 premiers constatés
AURILLAC ; RODEZ ;ALES et ALBI
Puis les AS vieux et femelles sur tous les concours.
 
RÉCOMPENSES ET DOTATIONS
 
Ludovic CLIQUOT « je souhaite récompenser les joueurs et leur donner envie de jouer. Si les trois départements sont partants pour jouer les concours fédéraux, on peut envisager des dotations attractives. Je souhaiterai mettre en place un challenge sur deux années avec une voiture à gagner. Cela serait du jamais vu dans la région, et pourrait constituer un gros coup pour la communication et attirer plus de joueurs ».
 
Chacun donne son avis, et la majorité est d’accord pour augmenter la dotation des récompenses. Mais certains pensent qu’il faudrait plutôt récompenser plus de joueurs.
 
Tout le monde semble d’accord pour offrir une voiture moins chère, une voiture électrique à 7 500 €, et des voyages.
 
La réunion est close vers 21h15, Frédéric POTIER et Frédéric FREIN on préparé une collation avant que chacun reprenne la route (16 € à la charge de la région).
 
Olivier BERTAUX « Sur le chemin du retour, j’ai reçu un appel téléphonique de Ludovic CLIQUOT qui était avec Lyvan DELEPINE, pour me demander d’ajouter au compte rendu qu’il n’était pas d’accord avec cette ligne de vol. Il me semble que le compte rendu, fait bien apparaître les réserves qu’il a soulevées au cours de cette réunion ».
 
Olivier BERTAUX